• Ce qu'on oublie de nous dire : pourquoi devons nous porter un masque en espace clos.?

     

               Je suis étonné du comportement des gens autour de moi, face à l’épidémie de coronavirus. Certes, beaucoup sont calmes et prudents, mais beaucoup sont, soit très négligents, (surtout des jeunes), croyant qu’ils ne risquent rien et que la contamination sera pour les autres, soit ils sont paniqués (surtout des personnes âgées), et ont souvent un excès de précautions, qui rend la vie impossible.

              Certains jeunes font même preuve d’un égoïsme et d’une bêtise remarquable, comme ceux qui sont venus, puis repartis dans toute la France, à une rêve-party, qui a duré 3 jours et où ils étaient les uns sur les autres à danser dans un champ. Ils peuvent avoir disséminé le microbe dans tout le pays, comme l’avaient fait les évangélistes de Mulhouse, qui ont payé un lourd tribu (27 morts), mais qui ne pouvaient savoir, à l’époque, le danger du virus. Aujourd’hui personne n’ignore et un tel comportement est donc criminel, car des gens risquent d’en mourir. En fait ce sont des comportements de gens inintelligents qui se croient immunisés et impunis, ou qui, incapables de prévoir et de réfléchir aux conséquences de leurs actes, ne se sentent pas responsables.

               Les gens paniqués, leur comportement est plus naturel. Ce sont des gens le plus souvent pessimistes, anxieux, et qui n’ont pas l’habitude de prévoir et de réagir contre l’adversité. Ils ont du mal à évaluer le danger, et manifestent une prudence contre-productive. Le virus est pour eux une inconnue et ils sont paniqués face à une incertitude qu’ils ne supportent pas.
             Savoir résister à la panique et sauver sa vie et celle des autres, voilà ce que savent faire les personnels soignants, qui ne fuient pas la réalité, mais, avec beaucoup de dévouement, ont le courage de l’affronter.

             Ces derniers temps j’ai constaté que de moins en moins de gens mettaient un masque dans l’hypermarché où je vais faire mes courses tous les jeudis matins. C’est regrettable, et curieusement, c’étaient le cas de très peu de femmes et la plupart du temps de personnes de moins de 30 ans. Probablement parce qu’ils croient que le virus ne touche pas les jeunes. C’est vrai qu’il y a moins de cas graves, mais je connais malheureusement un garçon de 23 ans qui est mort du covid19 et pourtant ce n’était pas une personne à risques.

              Le gouvernement a enfin compris qu’il fallait imposer de mettre des masques dans des lieux clos. Mais je trouve qu’il n’a pas bien expliqué pourquoi et je voudrais donc expliquer la nécessité impérieuse de mettre un masque dans les espaces clos.

              Voici d’abord la simulation de la quinte de toux d’une personne, qui se trouve entre deux murs, mais sans toit et qui, ne protégeant pas sa bouche, expulse des gouttelettes devant elle. Deux photos successives montrent la dissémination du nuage de gouttes, (diamètre entre 10 et 100 µ - millième de mm, en bleu), qui retombent assez vite et près et d’aérosols (diamètre inférieur au µ, en vert), qui peuvent même franchir le mur et persistent plusieurs minutes et parcourent une dizaine de mètres.

    Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?

              Voici ensuite la photo d’un éternuement, en cinéma ultra-rapide et la reconstitution du nuage, où là aussi les gouttes tombent à moins d’un mètre, mais les aérosols poursuivent leur route à ⅘ mètres.

    Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?

            Voici enfin deux photos de quelqu’un qui parle et la simulation de la dissémination de l’aérosol dans la pièce où discutent les personnes. en deux photos successives. Les particules rouges les plus petites (< 0,1 µ) iront ensuite dans toute le pièce et y resteront plus de 10 minutes.

    Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?

     Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?       

    Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?Ce qu'on oublie de vous dire. Pourquoi devons nous porter un masque à partir d'aujourd'hui, en espace clos ?

              A titre indicatif un éternuement dissémine environ 40 000 gouttelettes, une toux de 3.000 à 30 000 selon sa durée, et la parole 3.000 à 5 000 micro-gouttelettes en 5 minutes.
             S’il n’y avait pas de phénomène d’évaporation ou de courants d’air, mais uniquement la pesanteur, une goutte de 100 µ tombe en environ 7 S, une de 10 µ de l’ordre de 17 mn et de 1µ, plus d’une quinzaine d’heures.

            Certes ce sont surtout les gouttelettes qui transportent des virus, et les micro-gouttes d’aérosols ne seront pas toutes contaminées et transporteront très peu de virus, mais elles peuvent cependant entraîner une contamination, si on les respire.
               Il en résulte que, dans un espace clos, la distance de 1mètre n’est pas une garantie de sécurité.

              Alors à quoi sert le masque : 

             Certes si vous portez un masque il n’arrêtera peut être pas toutes les gouttelettes et notamment les aérosols, si quelqu’un vous éternue devant votre visage, mais dans les autres cas, il sera quand mêe relativement efficace
             

              Mais surtout le masque se trouvant devant le nez et la bouche d’un éventuel contaminant, il va arrêter toutes les gouttes et aérosols qui s’en échapperaient (à condition d’être bien ajusté, le nez et la bouche à l'intérieur).
              Si vous avez un masque vous êtes protégé(e) mais pas à 100%, mais si tout le monde porte un masque il n’y a pas de contamination, car il n’y a pas de goutte dans l’air.
              Donc le masque doit être obligatoire en espace clos (où se trouve d’autres personnes dont on ne sait pas si elles sont saines), pour se protéger, mais surtout pour protéger les autres.

               En plein air, il n’y a pas de risque à être sans masque, à condition de respecter les distances d'un à 2 mètres avec les gens que l'on croise, mais, si vous voyez une personne qui tousse ou éternue, changez de trottoir.

              Mais si vous rencontrez des amis et que vous parliez ensemble, mettez tous vos masques, le temps de la conversation.
              Bien sûr, si personnes n’est malade dans votre famille, pas de masque dans votre maison.

               En ce qui concerne le masque que vous avez utilisé en espace clos,  si personne n’a éternué ou toussé près de vous, il est peu probable qu’il soit contaminé. Vous pouvez donc le retirer par les élastiques le mettre dans un sac plastique et arrivé chez vous le suspendre par un clou à l’air et à la lumière. Les quelques virus qui pourraient y être meurent en 4 heures maximum et vous pouvez le remettre le lendemain.
              Mais au total ne dépassez pas 8 heures de port, car ensuite il perd son efficacité.
               Par contre, si quelqu’un a toussé ou éternué près de vous, une fois enlevé, jetez le ou lavez le en principe à 60 d°, mais à la machine à 40 d) avec toute la mousse du détergent, le virus morra par destruction des lipides de sa coque protectrice.

              Quand on regarde les causes des 95 foyers actuels de contamination, certes on trouve certains lieux où la distanciation n’a pas été respectée pendant le travail ou l’hébergement, comme les abattoirs ou les saisonniers en agriculture, mais on trouve des cas en entreprise où  des réunions en espace clos ont pu entraîner une contamination et aussi des repas ou réunions lors de fêtes (mariages, anniversaires…), en particulier où l’on a mangé en discutant, nombreux autour d’une table, d’un apéritif ou de jeux. La parole peut être contagieuse, par les aérosols qui l’accompagnent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :