•           J'ai sur ma terrasse une dizaine de pigeons qui viennent boire et quémander des graines (malheureusement aussi y laisser des excréments !).
              Quand je en leur ai pas donné de graines, ils viennent près de la fenêtre de la terrasse et, s'ils me voient à l'intérieur, tapent au carreau. Ils attendent perchés sur un pot de fleurs, que je vienne leur donner un peu de tournesol. S'ils ne sont qu'un ou deux, ils les mangeront lentement, mais s'ils sont plus nombreux, il faut éviter que les autres n'en mangent trop et que l'on n'en ait pas assez et chacun se transforme en levier des anciennes machines à écrire, maniées par une dactylo experte.

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

          Je n'ai que rarement des ramiers; ce sont presque tous des bisets, pigeons de la ville. Mais leurs couleurs sont très diverses et certains ont un plumage chamarré, avec beaucoup de taches noir ou blanches.

              Je les appelle mes "pigeons de Venise", car je trouve qu'ils font penser aux masques du carnaval
              En voici quelques uns :

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les pigeons de ma terrasse

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les pigeons de ma terrasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •           Dans cette rubrique, "les roses", vous ne trouverez que des photos de roses, prises d'assez près.
    Les rosiers sont dispersés dans les parties en terre, et les roses y fleurissent de fin avril à juillet.
    Elles disparaissent en août, avec la chaleur.

              Bien sûr, j'en cueille pour faire des bouquets dans l'appartement.

              Et avec ces photos, en les tirant par 4 sur un papier photo 21/29, je fais deux cartes postales de fleurs, qui me servent lors des anniversaires ou à Noël et au jour de l'an.

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les roses de mon jardin (1)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •           Nous avions vu, dans le précédent article les arbres et arbustes à l'ouest de ma terrasse. Voyons maintenant ceux au nord.

              Sur la dernière photo de l'article précédent on apercevait au coin ouest/nord, un eucalyptus. Le voici en vue déplus près. C'est un arbre gracile aux belles feuilles.  Il a une vingtaine d'années. A ses pieds un petit coton aster et quelques rosiers nains.

    Les arbres de ma terrasse (2)

              Puis un arbre de Bretagne, un  tamaris, qui se couvre de graves roses en avril puis ces fleurs laissent place à de toutes petites feuilles vertes. Lui aussi a environ 20 ans.

    Les arbres de ma terrasse (2)

              Ensuite un enchevêtrement de trois arbustes : une lavande et un qui sont assez bas, mais font des fleurs odorantes en été, et un laurier-sauce, plus jeune que celui à l'ouest: il n'a que 8 ans.

     

    Les arbres de ma terrasse (2)

            Un arbre relativement grand (4,5 m) que je taille en boule tous les automnes. C'est un murier aux grandes feuilles vertes et qui fait de petites mûres que les merles adorent, mais qui en tombant, font d'horribles taches noires sur le sol en béton.

    Les arbres de ma terrasse (2)

             Après le murier, cinq forsythias forment au printemps un immense massif jaune d'or, et derrière, les feuilles vertes d'un deviennent rouge au printemps et à  à l'automne.

    Les arbres de ma terrasse (2)

    Les arbres de ma terrasse (2)

              Enfin, après un passage ma petite serre de 3,5m X 2m m permet de mettre; l'hiver,à l'abri du gel les plantes fragiles en pot.

    Les arbres de ma terrasse (2)


    votre commentaire
  •           Après avoir présenté mon cèdre pleureur de l'Atlas, voici quelques autres arbres et arbustes auxquels je consacrerai trois articles, en tournant sur ma terrasse à droite à partir du cèdre.

    .         D'abord, devant le cèdre, un petit tuya pointu, qu'une de mes filles avait taillé en hélice, et qui a un peu conservé de cette taille au cours des ans. Il est un peu caché par des pois de senteur, dont les tiges munies de radicelles préhensiles, montent à l'assaut de l'arbuste.

              Puis à droite du cèdre, des forsythias aux fleurs jaunes à la fin mars et un petit if.

              Sur la photo suivante, on retrouve le forsythias qui n'est plus fleuri, l'if, deux lilas aux fleurs mauves, un fusain, un laurier-sauce et derrière, un grand cotonaster.

    Les arbres de ma terrasse (1)

             Ce laurier-sauce a de toutes petites fleurs blanches et ne doit pas être confondu avec le laurier-rose, qui contient un poison dangereux et a le plus souvent de grandes fleurs roses. 
              Le laurier sauce a de petites feuilles que l'on peut mettre dans les sauces pour le parfumer
             Ci-dessous une autre vue de ce laurier, qui fait maintenant 4m de haut (je l'ai planté il y a 20 ans) et est très feuillu.

              Dans le prochain article, je poursuivrai ce tour de la terrasse en commençant par l'eucalyptus que l'on aperçoit au fond sur la photo..

     

     

     


    1 commentaire
  • Le cèdre pleureur de l'Atlas

        Peut être avez vous entendu parler du cèdre pleureur bleu de l'Atlas, qui a été  élu « arbre de l’année 2015 »
        Il déploie ses immenses branches dans l’arboretum du Chatenay Malabry, à 1 km de chez moi, dans la « Vallée aux Loups ».
        C’est un arbre immense puisqu’il couvre plus de 700 m2; Il mesure 13 m de haut et surtout la circonférence qu’il couvre a 28 m de diamètre environ. Vous voyez la grandeur de son tronc sur une photo avec une femme adulte à coté. (en rouge).
        Autrefois l’arborétum faisait partie des pépinières « Croux » et cette famille a vendu une partie du terrain qu’elle possédait  en 1986, au département des Hauts de Seine.
        Les pépinières existent toujours mais  ont été rachetées par Truffaut et c’est là que je vais acheter plantes et fleurs.
        L’arborétum reçoit plus de 200 000 visiteurs par an.
        Ce cèdre a un entremêlement de branches extraordinaire, qui retombent en cascade jusqu’au sol, et lui confèrent une apparence arachnéenne, et doivent être soutenues par des étais que l’on voit sur une des photos. Il aurait 130 ans environ.
        L’arbre initialement planté n’était pas pleureur, mais il aurait subi une mutation, et il est actuellement le seul cèdre pleureur bleu de l'Atlas le plus ancien, tous les autres arbres pleureurs ne provenant que de sa descendance, 
        Les graines de ses pommes de pin ne donnent pas des cèdres pleureurs, mais on peut les obtenir par greffe sur la bouture poussée à partir de la graine.à partir de cet arbre unique.

    Le cèdre pleureur de l'Atlas

    Le cèdre pleureur de l'Atlas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

          Les pépinières Croux vendaient de telles petites boutures et en 1979, une petite bouture de ce cèdre bleu de l'Atlas a été plantée sur ma terrasse, au 5ème étage, sur le toit de l’immeuble adjacent, dans une épaisseur de terre de 40 cm au plus. Ce petit arbre a étendu ses racines, en surface, puisqu’il ne pouvait le faire en profondeur, et il a grandi et supporté vaillamment la tempête de 1999 (le vent a soufflé sur la terrasse à 140 km/h, déplaçant une lourde table en bois sur une quinzaine de mètres).
        Mon cèdre pleureur, arrière petit fils de celui de l’arboretum, a maintenant une cinquantaine d’années et vous en voyez quatre photos à la fin de l’article. Il fait environ 4 m de haut, mais ne s’est pas développé de façon circulaire, mais en fonction du vent et du soleil. Il ressemble ainsi plutôt à un dinosaure !

    Le cèdre pleureur de l'Atlas

     

    Le cèdre pleureur de l'Atlas

    Le cèdre pleureur de l'Atlas

    Le cèdre pleureur de l'Atlas

      

     

     

     


    votre commentaire